« Maoré a dit » a pour but de valoriser l’existant et de soutenir toutes les démarches environnementales sur le territoire. Dans ce sens, « Maoré a dit » est au service de toutes structures : mairies, écoles, associations, … et peut mettre à disposition ses outils de communication. Les goodies de la campagne pourront être offert lors de jeux, notamment auprès des scolaires.

But ultime de la campagne
Rendre la population actrice de la protection de son environnement.

Objectifs de la communication

  1. Faire comprendre les bénéfices et les intérêts individuels ET collectifs à protéger l’environnement de Mayotte;
  2. Faire en sorte que la population mahoraise dans son ensemble, et les différentes audiences cibles identifiées, soient fières de contribuer à la protection de leur patrimoine naturel et de leur environnement;
  3. Mobiliser concrètement la population mahoraise pour que le plus grand nombre agisse individuellement mais aussi collectivement pour la protection de l’environnement de Mayotte.

Audiences prioritaires
• Le grand public : 256 500 habitants incluant les ESI ;
• Les scolaires : 95 000 élèves concernés à la rentrée 2017 (de la maternelle à l’université), les personnels d’établissements et du vice-rectorat, mais aussi le personnel des mairies concerné en tant que relais ;
• Le secteur privé : près de 5 000 entreprises enregistrées à Mayotte (registre FIBEN), dont 4 800 actives; 96% de TPE; seuls quelques grands groupes avec une politique RSE ;
• Les décideurs politiques : 473 personnes, élus du Conseil Départemental, maires, conseillers municipaux, parlementaires, sénateurs et député européen

Depuis le premier atelier organisé en 2017 par l’Agence Française de Développement, sur la base de la stratégie de communication animée par Mayotte Nature Environnement, des opérateurs se sont retrouvés afin d’accroître l’efficacité de cette initiative et de solidifier plus encore les liens entre les acteurs en présence : la Direction de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement, le Conseil Départemental, le Parc Naturel Marin de Mayotte, Mayotte Nature Environnement, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales, Les Naturalistes de Mayotte, Mayotte Île Propre, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, la Chambre de Commerce et d’Industrie, le Vice-Rectorat et le Sénat.
La stratégie de communication élaborée en concertation avec ces acteurs devient ainsi une feuille de route commune et constitue un document de référence pour solliciter des fonds supplémentaires de la part de bailleurs autres que l’AFD et assurer le financement de l’ensemble des actions et des supports proposés dans cette stratégie.